2
Neu hier? Jetzt anmelden! |
 
Sport50
Du bist noch kein Fan von Aikido Club Luxembourg...
Aikido : synoptique


L'Aikido est un art martial japonais (budo), fondé par O'Sensei Morihei Ueshiba. L'Aikido a été officiellement reconnu par le gouvernement japonais en 1940. Il a été créé à partir de l'expérience que son fondateur avait des koryu (écoles d'arts martiaux anciennes), essentiellement l'Aikijutsu de l'école Daito Ryu et le kenjutsu (art du sabre japonais).

L'Aikido se compose de techniques avec armes et à mains nues utilisant la force de l'adversaire. Ces techniques visent non pas à vaincre l'adversaire, mais à résuire sa tentative d'agression à néant. L'Aikido peut être considéré comme la concrétisation du concept de légitime défense : une réaction proportionnée et immédiate à une aggression. En fait, dans l'esprit de l'Aikido, il n'y a pas de combat ; conformément à cette logique, il n'existe pas de compétition.

Historique de l'Aikido

Comme la plupart des budo modernes (Judo, Karate, Kendo, ...),  l'Aikido est l'héritier des arts martiaux développés durant les périodes de guerre, qui furent modifies lors des périodes de paix (ère Tokugawa) et de la disparition de la classe des samouraïs (restauration de Meji).

Le terme Aikido est compose de trois kanji's signifiant :



ai : du verbe au, concorder ; harmonie
ki : énergie
 do : la voie

Aikido peut donc se traduire par "la voie de la concordance des énergies".

La pratique de l'Aikido

L'Aikido peut être pratiqué par des femmes et des hommes de toutes tailles et âges. Le but de la pratique est de s'améliorer, de progresser (techniquement, physiquement et mentalement) dans la bonne humeur. S'il est vrai que les techniques de base reposaient sur des pratiques académiques classiques et étaient adaptés à un  style combatif, il reste que l'Aikido n'est pas une pratique pour apprendre à se battre, mais un art martial qui permet de se préparer, autant physiquement (souplesse, rapidité, musculature), mentalement (rester calme en toutes circonstances) que techniquement (respecter la distance de sécurité, trouver l'ouverture, se placer, gérer plusieurs attaques simultanées) à l'éventualité d'attaques de toutes sortes (et pas seulement des attaques codifiés).

Il existe différents styles d'Aikido répondant à différentes aspirations. Le style le plus répandu est celui initié par le propre fils du fondateur, Kisshomaru Ueshiba, style connu sous le nom d'Aikikai.

Morihei Ueshiba eut de nombreux disciples qui ont propagé des techniques en perpétuelle évolution.

La pratique à mains nues

Le fondateur de l'Aikido ne voulait pas entendre parler de compétition. L'accent est mis sur le développement complet de l'individu. Pendant les cours, les élèves observant l'enseignant faire la démonstration d'une technique et travaillent ensuite avec un partenaire pour la répliquer. Ils ameliorent ainsi leur technique et leur compréhension de l'art. Le mouvement, le positionnement, la précision et le rythme sont tous des aspects importants dans l'exécution des techniques. Les élèves gagnent également en souplesse et en adaptation en les appliquant.

Les mouvements d'Aikido partent de l'attaque d'un des deux partenaires, attaque déclenchée de sa propre initiative par ce partenaire (aite) ou suscitée par le pratiquant qui va appliquer la technique (tori). Cette attaque peut consister en un coup, une saisie ou une combinaison des deux. Coups et saisies visent en général la partie supérieure du corps.

Il y a trois ou quatre parties qui se retrouvent toujours à la genèse d'une technique d'Aikido même si des variations peuvent être observées :



l'absorption : au moment où l'énergie de l'attaque de aite se libère (l'attaque part), tori bouge pour modifier la cible ou la trajectoire de l'attaque. C'est dans cette phase que tori s'appropie l'attaque de aite au lieu de la subir
l'entrée : tori s'esquive par un pivot, avançant sur son côté, etc. Les possibilités sont nombreuses. Il peut également attaquer pour obliger aite à une réaction de défense et exploiter cette dernière par la suite
le déséquilibre : par ses déplacements et mouvements, tori dirige, entretient et amplifie le déséquilibre en utilisant l'énergie et la force cinétique de celui-ci
l'immobilisation ou la projection : tori projette ou immobilise aite. L'immobilisation s'obtient à l'aide d'une clé (au bras, au poignet, ...) ; la projection s'obtient à l'aide de différents contrôles au niveau du corps de aite (tête, coude, poignet, ..) privant ou dissuadant ce dernier de toute autre issue que la chute au sol.

La pratique des armes

En plus des techniques à mains nues, l'Aikido comporte l'étude du maniement d'armes en bois : le sabre ou bokken, le baton ou jo (aikijo) et le couteau ou tanto.

La tenue

La tenue de base est le keikogi (vêtement d'entraînement), appelé à tort "kimono". Il se compose d'une veste et d'un pantalon en coton blanc. La veste est fermée par une ceinture (obi). Il s'agit du même qu'en Judo, bien qu'il existe des vestes spécifiques dont les manches sont raccourcies afin de faciliter la prise des poignets.

Lorsque le professeur estime que l'élève a acquis une technique suffisante, il l'autorise à porter le hakama, une sorte de pantalon flottant noir ou bleu foncé.

L'Aikido se pratique les pieds nus sur le tatami, mais l'étiquette enseigne qu'il faut s'y rendre avec des chaussures pour raisons d'hygiène; les pratiquants utilisent en général des nu-pieds appelés zori.

Les grades

Il n'existe en Aikido que deux couleurs de ceinture : blanc et noir. On porte la ceinture blanche du sixième au premier kyu, puis la ceinture noire à partir du premier dan. Certains dojo utilisent des ceintures de couleurs différentes (blanc, jaune, orange, vert, bleu, marron, noir) pour marquer le niveau, et ainsi donner des repères de progression aux jeunes pratiquants, parfois aussi aux adultes.

Le hakama était la tenue communément portée dans les koryu ; aujourd'hui, le professeur autorise le port du hakama lorsqu'il estime que le pratiquant a atteint un niveau suffisant.

La ceinture noire n'est pas une marque de maitrise, le pratiquant de niveau premier dan est un étudiant (shodan) qui a acquis les bases.

Etiquette

Comme dans tous les budo, l'étiquette ou reishiki, a une importance particulière en Aikido.

En effet, on peut voir les arts martiaux comme reproduisant des situations de combat dans un cadre pacifique (l'entraînement). L'étiquette vise alors à garantir l'intégrité physique (éviter les blessures) et mentale (éviter les situations de domination) des pratiquants, mais aussi à garder à l'esprit que l'on est en situation de combat.